le songe évocateur de l’Inde

LE VOYAGE DE SARASWATI
une création qui vous emmène loin

archive_30X108
Le nouveau spectacle de l’Octuor de violoncelles de Besançon écrit par Emmanuel Boulanger pour 35 musiciens et danseuses, entremêle musiques/danses traditionnelles et actuelles de plusieurs régions de l’Inde avec les danses du Bharatanatyam, Kutiyattam (Nord Ouest), de l’Odissi (Est), du Rajasthan (Ouest), du Taj Mahal (Nord), de la musique Carnatique (Sud) et Hindoustani (Nord).

28 octobre 2018 : DERNIER VOLET DU TRIPTYQUE – consacré à l’Inde

Après les deux premiers opus autour de Nat King Cole (Amériques – 2016) et Miyazaki (Japon – 2017), Emmanuel Boulanger, Professeur de violoncelle au CRR, embarque son équipe vers une nouvelle destination : l’Inde. Un vent de mystère souffle sur cette nouvelle création, car comme à son habitude il s’immerge dans la culture d’un pays et fini par réapparaître au bout de 2 mois avec 1h30 de musique originale et la ferme idée de vous emmener en voyage à travers son spectacle cette année autour des Violoncelles, Percussions (Classe d’Étienne Demange) et Danse.

A découvrir donc ce spectacle mystique autour d’une femme SARASWATI, déesse hindoue de la connaissance et des arts. Saraswati est également à l’origine la personnification de la rivière sacrée du même nom.

Un énorme travail de recherche et d’écriture autour de la musique indienne, puisque celle-ci n’est pas transmise par l’écrit. La plus grande particularité de la musique indienne est d’être improvisée (dans ce sens on pourrait la comparer au jazz). Ce caractère improvisé ainsi que le caractère modal et monodique de cette musique, frappe souvent l’auditeur occidental, qui en imagine mal la complicité théorique. La maîtrise de la grammaire musicale et l’art d’improviser nécessitent un apprentissage auprès d’un maître et plus récemment au sein d’académies universitaires ou privées, pendant de longues années.

Véritable travail de création soutenue par les prouesses scénographiques de l’équipe technique du CRR, ce spectacle propose plusieurs lectures de l’Inde sur 2000 ans d’histoire du Kutiyattam à la danse contemporaine. Vous pourrez vous amuser à déceler une multitude de références à travers cette exploration… ou tout simplement vous laisser bercer par sa tonalité exotique.

De nombreux professionnels en danse indienne ont répondu présents à l’invitation. Comme la musique, la danse en Inde demande un apprentissage très long et très difficile. Les danseurs professionnels sont rares dans ce domaine. Rachel Tulsi, Viviane Soto-Dardeau, Margot Jourdan et la compagnie Holi Divali seront présentes, avec la participation musicale et chorégraphique des élèves du Conservatoire.

Dimanche 28 Octobre 2018 à 17h et 20h au Grand Kursaal de Besançon
Entrée libre – dans la limite des places disponibles

+ infos