Le retour d’Énée

Découvrez l’histoire de ce ballet contemporain et l’engagement artistique d’un étudiant du CRR en composition musicale !

 

Le projet

Sébastien Ménestrier, étudiant au Conservatoire,  a choisi dans la discipline écriture musicale, le cursus de troisième cycle de formation à la pratique en amateur, pour mener un projet personnel de composition. Celui-ci a été l’occasion d’une synthèse des connaissances acquises précédemment, dans le cadre des classes d’écriture-harmonie (étude du langage musical, des accords) et d’orchestration (possibilités des instruments, etc.), qui ont été enrichies par l’apprentissage de la gravure musicale (édition de la partition) avec un logiciel. Plus largement, « Énée » a permis à Sébastien d’articuler à la fois sa sensibilité musicale et littéraire avec la découverte d’une autre pratique artistique : la danse contemporaine et de s’engager personnellement dans une démarche transversale.

La première année a été consacrée aux esquisses et à leur déploiement jusqu’à la partition définitive, nourrie par les échanges avec le professeur, dans le respect des goûts artistiques et esthétiques de Sébastien Ménestrier.
L’objectif de la seconde année a été de développer sa capacité à conduire ce projet artistique personnel de manière autonome, notamment pour la coopération avec les classes de musique de chambre, de danse et le service culturel (communication et régie plateau).

Sophie Landemore / enseignante de Culture, Analyse, Ecriture & Composition

« Énée » – Distribution

  • Chorégraphie : Amandine Dumont [chorégraphe et enseignant de danse contemporaine]
  • Musique : Sébastien Ménestrier [classe de composition de Sophie Landemore]
  • Danseuses [classe de danse contemporaine d’ Amandine Dumont] : Anahita Aymonier, Jihane Cheradi, Chiara Contini, Eline Dheleme, Léa Durand, Sibylle Heritier, Lisa Laskri, Emma Mange.
  • Musiciens [classe de musique de chambre de Szuhwa Wu] : Juliette Shenton [violon], Lina Barakat [violon] , Clément Verdier [alto], Jules Coste [violoncelle].

« Énée » – le Ballet

Genèse du projet
« Avec cette pièce, j’ai voulu explorer musicalement les thèmes de l’attachement et de l’écartèlement, puis proposer à Amandine Dumont, à partir de cette composition, d’explorer librement ces thèmes avec son langage, celui de la danse. Il s’agissait ici de créer un dialogue vivant entre l’écriture musicale et l’écriture chorégraphique puis, en répétition et sur scène, entre les musiciens et les danseuses qui seraient les interprètes de ces écritures. »

Sébastien Menestrier / étudiant en 3e cycle au CRR du Grand Besançon

Histoire
Énée est un ballet en cinq mouvements pour quatuor à cordes, deux danseurs solistes et un groupe de danseurs. Il s’inspire d’un passage de l’Énéide de Virgile dans lequel Énée, qui guide son peuple vers une nouvelle terre promise, s’arrête en chemin chez la reine Didon et en tombe amoureux. Énée doit alors choisir entre son peuple et la femme qu’il aime, entre le politique et l’intime : entre deux fidélités.

Premier mouvement : la danse de Didon et Énée
Énée arrive à Carthage et rencontre la reine Didon.

Deuxième mouvement : la danse du peuple
Énée a la confiance de son peuple.

Troisième mouvement : la danse de Didon
Didon voit Énée chaque jour.

Quatrième mouvement : la danse d’Énée
Énée danse seul, il doit choisir entre sa fidélité à Didon et sa fidélité à son peuple.

Cinquième mouvement : la danse de vie et de mort
Énée quitte Carthage avec son peuple et abandonne Didon.

 

Découvrez une vidéo réalisée par Marie Colin, à partir des dix-huit minutes de la pièce originale: